dimanche 5 juillet 2015

2 mois sans publication...

En ce début d'été, se retourner sur un printemps plus difficile que les autres.
Maladie d'un être proche, quelques défaillances de santé personnelle. Et puis, en même temps du matériel informatique qui lâche... Bref, tout cela vieillit. Il faut se remettre à la page.
J'ai aussi laissé un peu les grimoires vieux de cent ans (Steiner) pour en explorer de plus vieux encore (Wilhelm von Humbold, Schiller, mais en livres audio).  De quoi alimenter  des échanges au sein d'un groupe de travail bien de notre temps. Et aussi une petite publication en allemand. Dans quelques mois, je vais pouvoir satisfaire mes besoins par les versements des "actifs" (retraite par répartition). Je me rend compte qu'il va falloir quand même apprendre à organiser le temps de la nouvelle fonction que je me suis donné : rendre accessible les bases d'une discipline encore mal connue sous les cieux francophones mais aussi la promouvoir là où des humains libres n'ont pas encore troqué leur sagacité pour des pensées au service d'institutions. Une recherche authentique doit oser risquer l'institution, seulement conceptuellement d'abord bien sûr, pour pouvoir lui donner ensuite sa vraie grandeur : le service de l'individu.
Tout cela ne m'a cependant pas empêché de rassemblé ce qu'au cours de sa vie R. Steiner a pu dire de la banque, des banquiers, et ... des banqueroutes ! Pour un rendez-vous de séminaire sur l'argent et plus tard une publication.
Que ceux qui suivent de temps à autres ce blog et le site, et s'interrogeaient, se rassurent, il y a encore bien des choses en chantier. Peut être trop...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire