vendredi 22 novembre 2019

Agriculture et industrie

Le sous-titre : "Nouvel ordre du droit du sol comme exigence sociale du présent" peut sembler désuet, bien qu'en fait il s'agit bien d'aboutir à des mesures d'envergures, de droit (et donc non "compensatoires") qui seules redonneront à l'agriculture au sens large (toutes les activités se saisissant de ce que propose la nature chaque année à nouveau) la place qu'elle occupe de fait, mais plus dans les consciences (même "vertes"), et encore moins dans l'organisation de nos sociétés. Cela en pouvant redonner la main en toute confiance à ceux qui la pratique.
Le chemin reste long, pour comprendre correctement la partie immergé de l’iceberg nécessaire au déploiement d'une agriculture  dont celle dite "biodynamique" est le signe technique avant coureur.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire