mardi 24 mars 2015

Rapport annuel 2014

 L'année 2014 a été dominée par le thème « école Waldorf », dans les publications de l'Institut, dans les conversations, dans les questions de recherche (rapport des organismes naturels et des organismes sociaux), et en particulier aussi dans l'initiative pratique pour la fondation d'une « école Waldorf interculturelle libre » à Berlin. À côté de cela sont cependant arrivées bien d'autres choses... 



  1. Fondation de l'école
Après nous avons lancé l'initiative « école interculturelle libre Waldorf » à Berlin, nous nous étions initialement plus vus dans un rôle de conseil. L'Institut pour une tri-articulation sociale conseilla par exemple pour le statut juridique et le financement, dans des questions de conception, et a gagné des partenaires pour la fondation de l'école.sur la base de son réseau. Cependant, au début de 2014 il est devenu évident que nous devions nous lier plus fortement avec l'école émergente si elle devait réussir. À la demande de l'initiative, Sylvain Coiplet et Johannes Mosmann ont pris en charge la gestion. Rudolf Steiner comprenait la tri-articulation comme une contre image au nationalisme. Les relations spirituelles des humains devraient se former librement d'individu à individu, et ne pas dépendre de points de vue étatico-nationaux ou économiques. En conséquence, la pédagogie Waldorf ne vient pas de programmes étatico-nation, mais d'individus concernés. Elle peut rendre tangible ce qui relie les humains spirituellement par-dessus des similitudes nationales. Compte tenu des difficiles conflits actuels, il nous semble pouvoir partir d’elle une impulsion salutaire quand elle est appliquée sur les « points sociaux brulants » de notre temps. Dans la soi-disant « zone à problèmes » de la capitale, à Neukölln, doit donc se développer l'école interculturelle Waldorf libre de Berlin. Cette impulsion spirituelle de l'initiative est au cœur des efforts de l'Institut, et moins la question de l'autogestion. Mais évidemment, l'impulsion de tri-articulation coule aussi dans l'administration. Que nous avons eu recours pour la forme juridique au droit des sociétés à responsabilité limitée et que chaque pédagogue devienne un sociétaire également justifié dépend tout autant du recul des cercles d’élections de longue durée en faveur d'un renforcement du principe de délégation. Nous nous efforçons aussi de prévenir depuis le début l'institution de toute tendance inhérente à l'absence de transparence et au pouvoir. À cela appartient entre autres que les parents et les enseignants peuvent penser vraiment ensemble le côté financier, parce que sinon ce point de vue économique du gestionnaire ne peut pas être remis en question. Sylvain Coiplet (de profession, entre autres, programmeur) a donc développé spécialement un logiciel, adapté aux écoles, qui permet à l'initiative de fondation de l'école de rendre visible sur un grand écran l'impact associé à toute proposition, par exemple la contribution parentale. Cela afin qu’avec les pédagogues, et aussi les parents,  nous puissions planifier dans une certaine mesure « en direct ». Finalement, nous nous efforçons de parvenir à une relation active avec l'environnement économique afin de créer des synergies et de permettre justement là une compréhension pour la nécessité d’écoles libres. Nous avons intensifié le travail public et avons parlé avec beaucoup de gens. Au printemps, 10 pédagogues ont déjà été rassemblés et à peine 70 enfants annoncés, la planification financière se tenait, et un bien immobilier était en perspective, ainsi que nous avons voulu commencer l'année scolaire 2014/15 avec trois classes. Mais alors nous le Bureau du patrimoine se mit en travers de notre chemin – et ne nous fut pas autorisé d’agrandir les fenêtres dans la mesure nécessaire. Mais le propriétaire, un des entrepreneurs turcs socialement engagés, il ne voulait pas si rapidement abandonner, et a nous impliqué dans les négociations en cours sur un autre bâtiment. Au dernier moment, cependant, on se décida contre nous à cause du « bruit d’enfants ». De cette expérience, nous avons appris : nous devons choisir nos voisins afin d’intégrer l'école dès le début dans un projet global plus important. Le fondateur des magasins Waldorf, Armin Steuernagel était déjà en entretien avec l'Institut sur le thème association. Avec son aide nous arrivions à trouver de nouveaux partenaires et développer un projet global. L’école et diverses entreprises durables devaient se déplacer ensemble dans un bâtiment plus grand. En cela des effets de synergie peuvent se produire, par exemple, que les élèves apprennent la comptabilité dans les sociétés, que des ateliers et des scènes soient utilisés en commun, etc. Une fondation Waldorf a exprimé son intérêt et est entrée en pourparlers avec les propriétaires de deux grands bâtiments dans le centre de Neukölln. 

  1. Nouvelles publications et offre de cours
Sylvain Coiplet a mené dans les locaux de l'Institut, le séminaire « Introduction à la tri-articulation à partir d’un contexte historique ». Johannes Mosmann a écrit un livre sur l’administration collégiale des écoles libres Waldorf, qui peut déjà être retiré sans coût comme un ebook et sera également disponible dans les librairies en mai 2015. Nous espérons que beaucoup de celui-ci. Nous croyons que les possibilités d'une vie de l'esprit libre dépendent de la façon dont on trouvera beaucoup de compréhension d'abord dans les cercles anthroposophiques respectivement proches Waldorf pour une telle vie de l'esprit libre. Dans beaucoup d’institutions s’installe pourtant entre temps une tendance à jeter le concept de liberté Steinerien par-dessus bord en faveur de mécanismes « de fonctionnement ». Ainsi, le livre qui donne essentiellement la parole à Steiner montre combien son concept d’autogestion est moderne en réalité. Sont parus divers ouvrages plus petits, parmi lesquels un essai fondamental sur le conflit d’Ukraine (« Soleil et Lune »), qui a été traduit en russe et en letton, comme des articles en français et en italien. En raison de la précipitation des événements dans l'initiative de la fondation de l'école, cependant, les nouvelles publications et les cours offerts en 2014 sont généralement restés limités. 


  1. Recherche et Développement
Nous avons étudié entre autres le thème de la compréhension entre les peuples et de la relation de l'anthropologie anthroposophique et de la tri-articulation sociale. Andreas Schurack a approfondi la conversation avec des neuroscientifiques et des médecins. Au centre se tient le problème que d’après Steiner n’existent pas de « nerfs moteurs », et de la relation de cette façon de voir avec l'idée de la tri-articulation sociale. Élisabeth Weber a pu développer le  « jeu d'argent » plus loin ainsi que nous puissions travailler avec pédagogiquement dans l'année à venir. Le jeu fait vécu direct le rapport entre l'argent et l'économie réelle d’après la compréhension steinerienne, et conduit à la notion d’un « ordre monétaire organique ». Dans plusieurs pays (par exemple en Slovaquie, France ou Italie), il y a des humains qui s’occupent intensivement avec la tri-articulation sociale, et qui nous aident de temps en temps avec des traductions ou d'autres contributions. Comme porteurs de l'impulsion de tri-articulation sociale, ils se sentent souvent seuls, parce que dans ces pays règne encore moins de compréhension qu'ici. Pour eux, l'Institut pour une tri-articulation sociale est avant tout aussi une aide morale. En 2014, nous avons approfondi le dialogue avec eux et préparons une rencontre internationale de l'institut qui se tiendra en 2015 probablement en France. Avec un grand investissement a sinon été enfin remodelé fondamentalement aussi graphiquement et techniquement le site internet désespérément vieilli www.dreigliederung.de . La programmation n’est pas encore entièrement terminée et donc les changements ne sont pas encore visibles, cependant nous avons l'intention de relancer le site pour ce printemps.

  1. Perspectives
Après la relance de notre site Web et sur la base des deux écrits sur l'école Waldorf (l'année dernière, nous avions déjà terminé « Économie et triarticulation sociale dans le plan scolaire de l'école Waldorf ») nous voulons en 2015 repartir renforcé dans le public, et entre autres choses approfondir le dialogue avec les collaborateurs d’institutions existantes orientées anthroposophiquement. Nous espérons que ce projet sera possible par une générosité correspondante à faire des dons (sur notre situation financière, voir « Rapport financier 2014 »).
Johannes Mosmann, gérant  5 mars 2015 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire